Forum Rpg basé sur le manga Kuroshitsuji
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aliénor de Beauvarois [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aliénor de Beauvarois
Blue Blood || Duchesse de Lichtervelde
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 28

MessageSujet: Aliénor de Beauvarois [Terminée]   Mer 22 Avr - 10:19

Who I am;


Nom : De Beauvarois
Ce nom est l'origine d'une pure lignée anglaise qui se poursuit sur de nombreuses générations. Si l'on regarde l'arbre généalogique de la dite famille de plus près, on peut sans peine observer qu'il existe de nombreux mariages consanguins au sein même de la lignée. Ce procédé a sans doute été utilisé afin que le sang reste pur et que l'héritage soit préservé. C'est en somme ce côté consanguin qui a certainement provoqué chez la dernière héritière de cette famille une maladie cérébrale gravissime et rare.

Prénom : Aliénor Candice Anaé
Comme toutes les duchesses, elle porte une flopée de noms, qu'elle porte fièrement. Aliénor est celui par lequel elle est appelée dans la vie de tous les jours, par les nobles, ses parents ou ses domestiques. Candice est le plus caché, celui avec lequel Franck l'appelait lorsqu'ils étaient amants et c'est de loin celui qu'elle préfère: Son côté candide et fragile ressort dans ce prénom, marquant sa face cachée, cette noirceur non dévoilée qu'elle se plait à titiller de temps en temps afin de se sentir plus vivante. Anaé est le dernier de ses prénoms, et celui qu'elle aime le moins: Volubile, fourbe, ce prénom marque sans nul doute sa maladie et le côté qu'elle voudrait cacher à tous. Personne ne le connait et elle détesterait probablement que l'on ose l'appeler ainsi...

Surnom : Il n'est aucun fou qui ose appeler Aliénor par un quelconque surnom. Non parce qu'elle réagirait mal, mais parce qu'elle est trop respectée et respectable pour que l'on puisse détruire les barrières imposées par son rang en sa présence. Elle se fait donc appeler par son prénom et rien d'autre.

Age : 16 ans

Date de naissance : Un quatre novembre (Mais il va sans dire qu'elle ne fête jamais son anniversaire, pas même avec sa mère).

Lieu de naissance : Londres, Angleterre

Sexe : Féminin

Profession : Fille de noble, mais surtout porte parole de sa richissime mère, qui met toujours en avant son génie du langage.

Situation financière : Richissime

Statut : Blue Blood

Classe sociale : Noble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor de Beauvarois
Blue Blood || Duchesse de Lichtervelde
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Aliénor de Beauvarois [Terminée]   Mer 22 Avr - 10:21

Physique & Attitude;

Physique [15lignes]:


De santé fragile, la jeune et jolie Aliénor semble capable de s'écrouler à chaque seconde qui passe. Pourtant, c'est toujours un visage souriant et aimable que présente la jeune duchesse. Personne n'a aucune idée de la fragilité de sa santé du reste: Alors que tout le monde la pense dotée d'une mémoire d'acier inébranlable, la duchesse souffre d'une maladie très rare et jusqu'ici incurable. En effet, certains de ses souvenirs s'effacent petit à petit, ne laissant que des cases vides et de nombreuses interrogations dans l'esprit de la jeune noble. Il n'existe pour elle aucun moyen de contrer l'avancée de la maladie, et c'est sans nul doute à cause d'elle qu'elle est parfois victime de malaises la mettant dans l'embarras, mais aussi à cause de laquelle son visage est toujours d'une pâleur à faire frémir les morts. Mais ce visage...Aliénor a sans nul doute les traits les plus fins de sa lignée. Elancés, doux, absolument toutes les émotions les plus douces passent sur son beau visage, ne laissant à ses yeux turquoises que la possibilité d'exprimer ce qu'elle ressent. Par ailleurs, il existe beaucoup de jeunes femmes anglaises qui envient la beauté de ses cheveux. C'est incroyable le véritable culte que l'on peut vouer à ces quelques mèches ondulées d'une belle couleur acajou...Aliénor les a héritées de sa mère, et pourtant elle est bien la dernière à fanfaronner la dessus. Tout son physique si beau soit-il l'indiffère quelque peu, n'octroyant que peu d'importance au physique en général. C'est sans nul doute la raison pour laquelle elle ne s'habille jamais richement, privilégiant les robes simples qu'elle trouve néanmoins jolies aux grandes parures qui la mettraient un peu trop sur le devant de la scène à son goût. On peut ainsi facilement le constater, au niveau de son caractère comme dans son physique, elle cherche la discrétion avant tout: Privilégiant jusqu'aux couleurs claires afin de ne pas trop rendre visible l'extrême pâleur de son visage, elle adopte une attitude nonchalante également au niveau de ses gestes. Rien au niveau comportemental n'indique qu'elle est duchesse et promise à un grand duc.

Au niveau de sa maladie, il existe un petit comportement différent de celui qu'Aliénor arbore habituellement: Elle est sans arrêt en train de tout noter dans de petits cahiers bleus, afin de ne surtout pas perdre son identité. Et, lorsqu'elle est prise de violentes crises d'angoisse, ses gestes sont plus durs, plus incontrôlables, et son visage se retrouve durcit également au niveau de ses traits. En somme, si elle est une personne fragile et douce sans ses malaises, elle en devient une bien plus imprévisible au niveau de ses réactions lorsqu'elle se sent mal.


Caractère [15 lignes]:


Aliénor exaspère beaucoup de monde, et c'est la raison pour laquelle bien souvent, elle est "abandonnée" de tous. Profondément douce et calme, jamais la jeune fille ne pense à mal, et bien souvent cette gentillesse sincère se retourne contre elle. Dans les soirées par exemple, alors qu'elle pourrait sans nul doute soutenir la conversation sans aucun mal, elle se terre dans un silence de marbre, n'osant même pas lever le regard de peur sans doute d'être prise pour une rebelle. Du fait de son jeune âge et de son rang dans la société, cette belle jeune fille est jalousée. Elle est jalousée et parfois certaines autres femmes ne sont pas tendre avec elle: Pire, alors qu'Aliénor se plait dans son silence de marbre, elle supporte sans oser dire un mot la méchanceté des autres, comme si cette punition était concevable. Pourtant, parfois, il lui arrive de regarder son bourreau dans les yeux avec une telle volonté que l'on pourrait dire qu'elle va rétorquer le même genre de phrase cinglante...Et pourtant, comme à chaque fois, elle ne dit mot et rebaisse immanquablement la tête en attendant que cela se passe.

Aimant la vie par dessus tout, Aliénor s'est pourtant condamnée seule à la supporter. Elle a toujours refusé qu'on l'aide d'une quelconque manière, partant du principe que c'est à elle et à elle seule qu'il convient de tendre la main. C'est la raison pour laquelle sans doute n'ose-t-elle pas s'opposer à celui qui deviendra dans un avenir proche son mari, Lawrence. Cet être la fascine d'ailleurs, tant il est sûr de lui et calme comme de l'eau. Elle ne peut que l'envier lorsqu'elle le voit si conscient de la tâche qui lui incombe...Mais comme bien souvent à cette pensée, Aliénor se laisse aller à des larmes de souffrance insupportable: Elle ressent l'exaspération de Lawrence dès qu'il la croise, elle sait combien ce mariage arrangé lui semble pénible. Et sa gentillesse voudrait la pousser à le faire annuler ces fiançailles non désirée. Ce trait de caractère est très ambigu chez Aliénor: Elle aime le monde, elle aime les gens, et pourtant elle ne trouve jamais en elle la force de se battre réellement pour que les choses changent. C'est sans nul doute la raison pour laquelle elle paraît si souvent désespérée, démunie, et apeurée par milles et un état de fait qu'elle ne peut contrer.

Face à un monde si noir, Aliénor en devient vite mélancolique. Elle qui était si enjouée et déterminée étant enfant, elle est devenu progressivement aussi muette qu'une tombe et aussi apeurée que possible face au monde qui l'entoure. En soirée, elle se tait. Face à son fiancé, elle se tait. Face à sa mère, elle ne dit jamais un mot. Et même ses amis n'ont parfois affaire qu'à un profond silence...Finalement, on ne peut déterminer si son silence si respectueux des autres se trouve être une qualité ou un défaut: Aliénor n'aime pas prendre la parole pour ne rien dire, c'est un fait, mais elle possède également une telle peur qu'on la rejette pour quelques mots dit sans méchanceté qu'elle préfèrera toujours se taire...Quitte à agacer Lawrence une fois de plus.

Tout ceci, ce n'est cependant qu'une toute petite facette de la personnalité si complexe de la jeune noble. Ce serait tellement simple si elle n'était pas atteinte d'une maladie cérébrale faisant d'elle une toute autre personne. En outre, d'une personne agréable elle peut volontiers changer pour une personne capricieuse, calculatrice et n'ayant cure des problèmes des autres. D'un discours amical au cours duquel elle ferait preuve de la plus grande empathie, elle peut sauter le pas et se lancer dans une tirade passionnée, teintée de colère et de frustration non contenue. En somme, si elle est certainement la duchesse la plus compréhensive de toute l'Angleterre, elle n'en reste pas moins la plus insondable et la plus mystérieuse. Depuis que sa maladie s'est pleinement déclarée, elle devient plus sauvage, ne parlant pas plus qu'avant, mais en y mettant plus de coeur, plus de poigne. Elle devient plus flamboyante et indomptable de mois en mois, comme si la fillette empâte laissait progressivement la place à une véritable garce calculatrice n'attendant qu'une chose: Pouvoir prouver au monde entier qu'elle vaut quelque chose. Plus récemment, elle s'est volontiers "ridiculisée" devant une véritable assemblée de nobles à laquelle elle n'était présente qu'en tant qu'invitée, accompagnée de sa mère. Pourtant, cela ne l'a pas empêchée de contredire un duc et défendre bec et ongle une idée lui trottant dans la tête...Ca, c'est certain la jeune Aliénor évoluant à cause de la maladie, bien malgré elle, sans jamais en avoir pleinement conscience.

Aime/Déteste [10 lignes]:


La jeune fille n'a jamais eu des goûts difficiles durant son enfance. Habituée à dire amen à tout ce qui lui était présenté, elle n'a jamais vraiment eu d'avis propre et est souvent passée pour un vulgaire mouton de panurge. Hélas pour son entourage, sa maladie a en quelque sorte révélé son tempérament extraordinairement enfouit, et depuis quelques temps ses goûts sont dévoilés sans la moindre vergogne. Elle se retrouve à aimer la musique, le grand air, les balades sans réel but...Et à abhorrer tout ce qui touche au chocolat. Chose étrange, elle s'est récemment découvert une véritable vocation pour le piano et le chant, dévoilant un talent caché en faisant une véritable virtuose. Il n'est donc plus aussi occasionnel de la voir toucher au piano à queue au sein de la demeure familiale, lorsque sa mère ne se trouve pas en train de travailler sur quelques paperasseries ennuyeuses. Au niveau des goûts alimentaires, alors qu'elle mangeait de tout jusqu'à très récemment, elle se met à détester manger des féculents. Les pâtes et le riz se trouvent bientôt bannis de son alimentation et volontairement, elle apprend à son cuisinier personnel à cuisiner les légumes à la vapeur, qui gardent visiblement toutes leurs vertus nutritionnelles. Elle découvre bientôt les plaisirs du sport avec la danse, prouvant également qu'elle est capable d'une souplesse qu'elle était loin de soupçonner avant, et se délecte de montrer son intelligence à toutes les assemblées de la noblesse auxquelles elle se trouve conviée. Humilier gratuitement les autres n'étant pas son for, elle se contente simplement de défendre ses idées avec plus de ferveur que n'importe quelle autre duchesse de son âge. Pour sûr, Aliénor a toujours aimé se cultiver plus que de raison, accueillant chaque jour de nouveaux mots de vocabulaire qu'elle ne manque pas de replacer...S'amusant à muscler son cerveau bien trop malade la poussant à faire tout ce qui a été précité...Jusqu'à chambouler le moindre de ses goûts.

Signes particuliers & manies [05 lignes]:


La toute première manie d'Aliénor est cette habitude qu'elle a adoptée de tout noter. Puisqu'elle oublie tout au fur et à mesure que les années passent, elle note tout ce qu'elle peut dans de petits cahiers bleus, jusqu'à la moindre rencontre si insignifiante soit-elle. Par ailleurs, si elle stocke chaque petit "ouvrage" lorsque celui-ci est fini, elle prend bien soin de le cacher soigneusement, afin que personne ne découvre jamais, avant sa mort du moins, de quelle maladie elle peut bien souffrir. Ensuite, son signe particulier flagrant est sa perpétuelle quête de savoir. Il n'existe pas un jour sans qu'elle n'ouvre un livre, un dictionnaire, ou bien qu'elle s'adresse à un érudit quelconque afin qu'il l'instruise. Ce goût d'apprendre lui vient sans nul doute de sa maladie, encore une fois. Cette peur qu'elle porte en son sein d'oublier tout ce qu'elle sait, jusqu'au moindre mot de vocabulaire, la pousse toujours à apprendre davantage pour pallier aux éventuels manques. En somme, sa manie est d'être une intellectuelle convaincue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor de Beauvarois
Blue Blood || Duchesse de Lichtervelde
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Aliénor de Beauvarois [Terminée]   Mer 22 Avr - 10:26

Histoire ;


Origine : Anglaise depuis de très nombreuses générations.

Famille [05 lignes]: Tout sera expliqué dans l'histoire (Pour plus de clarté et afin d'éviter d'inutiles répétitions)

Histoire [30 lignes]:


Cher journal,

Nous sommes le quatre novembre et c'est mon anniversaire. Pourtant, il m'est étrange de penser que je n'ai pas écrit depuis un mois...J'ai vu de nombreuses nouvelles lunes, mais je n'ai pas regardé une seule fois ces pages! Ces pages...Tu contiens tous mes souvenirs, des plus anodins aux plus chers. Mais tu ignores encore tout de mon histoire. Il faut que je me dépêche de l'écrire avant d'en avoir oublié les moindres détails. Je sais bien que lorsque je ne serais plus qu'une idiote d'amnésique, tu ne seras pas capable de me retranscrire à l'oral mes précieuses idées et souvenirs mais...Je pourrais te lire, te relire, inlassablement jusqu'à ce que la plus petite partie de ma vie me revienne.

Je suis née un quatre novembre, d'un mariage arrangé entre un duc et une duchesse. Tous deux venaient vraisemblablement d'une famille aisée, à la réputation préservée par des années de bonne conduite et autres galas les ayant placés au rang "d'incontournables" dans le monde de la noblesse. Je n'étais certes pas attendue aussi tôt, mais ma mère n'était pas pour autant résignée à me laisser à une quelconque nourrice. Pire, elle me surprotégeait jusqu'à la maniaquerie, surveillant les moindres minutes de mon sommeil comme si sa vie en dépendait. Je ne te cache pas que mon père, s'il supportait cet état de fait au départ, finit par le lui reprocher ardemment. Ce fut ici qu'un soir, alors qu'elle me lisait paisiblement une histoire, mon père entra dans une colère telle qu'il fut trembler les murs de notre maison. Personne sur terre ne se serait opposé à lui...Mais ma mère le fit sans aucune vergogne. Ne le craignant pas, elle répliqua à chacune de ses tirades avec des paroles plus dures que les siennes, lui rétorquant qu'il n'était plus temps de se laisser marcher sur les pieds par un duc qui ne sait même pas reconnaître un amour filiale véritable lorsqu'il en voit un. Je n'avais certes que quatre ans à l'époque, mais...Il me semblait que je comprenais combien ma mère était attachée à ma personne. Pire, je me surprenais à bouder systématiquement mon père lorsque celui-ci m'approchait. Et bien vite, sa jalousie dépassa sa pensée: Il chassa ma génitrice hors de la maison comme un vulgaire objet, me gardant jalousement à ses côtés...Il m'avait privé de ma mère, ce seul repère véritable que je possédais à cette époque en ce monde. Rien ne pu empêcher la pluie de tomber depuis cet instant là...Et je ne su jamais ce qu'il advint d'elle avant de nombreuses années...Trop nombreuses années.

Lorsque j'eus cinq ans, mon père décida qu'il était plus que temps que mon éducation intensive commence. Il me fit rencontrer des personnes hauts placées dont j'ignorais jusqu'au nom et dont je me fichais éperdument. Il ne faut jamais demander à un enfant aussi jeune de comprendre un environnement aussi complexe. Du reste, en jouant aux côtés du duc de Queensberry pour la première fois, je n'eus aucune véritable émotion positive. Celui-ci semblait plus égoïste encore que tous les autres enfants qu'il m'avait été donné de voir réunis. Rapidement, je m'écartais de lui, parce qu'il me faisait peur et que je n'avais aucune envie de jouer à ses côtés...C'était comme une réaction purement instinctive. Mais le pire restait encore à venir...En sortant de la demeure de la famille de Lawrence, j'entendis mon père me dire quelque chose que je ne compris pas tout de suite:


" Un jour, tu seras sa femme, et tu seras une duchesse magnifique."

En attendant, mon père m'emmena chez mon grand père, un duc très important dans le monde de la noblesse qui avait visiblement longtemps attendu avant de faire mon éducation. Celui-ci était incroyablement gentil lorsqu'il y avait du monde autour de lui. C'était un homme cultivé, aimable et aimant...Il n'était en rien comparable à ma grand mère, cette femme acariâtre que les ans avaient rendue mauvaise et mesquine. Elle passait volontiers son temps à me rabaisser dès que j'étudiais activement avec mon grand père. C'était comme si, exactement comme mon père avant elle, elle jalousait une relation que j'entretenais avec un autre membre de ma famille. Et lorsque j'eus dix ans, je compris de plus en plus vite les raisons qui avaient poussé mon père à chasser ma chère génitrice...Le temps se fit plus dur en apprenant cette nouvelle. Je posais milles et une question à mon grand père, cet érudit que j'admirais en silence et dont je buvais littéralement les paroles. Mais pourtant, à aucun moment il ne fut capable de me répondre, comme si cette connaissance là n'était pas permise chez les de Beauvarois. Cela ne devint clair que six mois plus tard, alors que j'étais partie toute une journée seule à travers la forêt bordant la demeure familiale, et qu'il avait plu des cordes durant des heures...

Je fus retrouvée évanouie au pied d'un arbre, le teint pâle comme la mort, je ne bougeais plus. La personne qui m'avait cherchée tout le jour n'était autre que ma mère, avertie par mon grand père de ma présence en sa demeure. Pourtant, dans l'état dans lequel je me trouvais, je ne ressentais rien, je n'avais pas mal et n'avait aucune conscience de la fièvre aggravée dont j'étais victime. On me ramena au Manoir, et je fus soignée par l'un des plus grands médecins d'Angleterre. Il est inutile que je précise à quel point mon réveil avait été douloureux en comparaison de ce doux rêve...


" Ma chérie...Pardonne moi d'avoir été si longue à revenir, mais il n'est certes plus question que je te laisse seule. Tu vas venir avec moi, je vais t'enseigner tout ce dont tu auras besoin en cette vie. Et tu seras Duchesse de Lichtervelde..."

Ma mère pleurait à chaudes larmes, comme si quelque chose de grave était arrivé. Evidemment, j'étais à des années lumière de me douter de la maladie qui me rongeait de l'intérieur tandis que je vivais dans la plus grande innocence. Mon cerveau à moi n'avait pas été conçu comme tout le monde, visiblement. Souffrant d'une maladie cérébrale extrêmement rare et grave, il n'y avait aucun soin possible à y apporter et je me trouvais donc condamnée à perdre tous mes souvenirs progressivement, jusqu'à ce qu'il ne me reste plus rien. Finalement, ma vie n'aura été qu'une gigantesque farce...J'avais été trimballée de maison en maison familiale sans avoir mon mot à dire, me contentant de jouer quelques politesses bien agencées afin d'être considérée comme une véritable future lady. Et si le tempérament à adopter était bien celui du duc de Queensberry? Ce fut en contemplant l'immense beauté de ma mère me racontant combien j'étais malade que je compris que ma gentillesse était inutile, et que celle-ci ne me sauverais pas. Sans serrer la main de ma génitrice outre mesure, plusieurs larmes coulèrent le long de mes joues d'enfant, comme si je cernais à l'exactitude même tout ce qui se disait devant moi. Mais bientôt, ce fut la fatigue qui me gagna et sans prononcer un mot, j'accepta sans rechigner l'embrassade que Morphée m'offrait désormais.
Revenons à mon rêve. C'était un peu comme si je flottais inlassablement dans un univers sans souffrance, sans fièvre aggravée et sans maladie...Les rêves étaient mon paradis lorsque ma vie ne devenait plus qu'un vaste cauchemar. Dans mon rêve, on m'ouvrait les bras, je voyais des visages d'enfants souriants dont celui de Lawrence avec une bague de fiançailles magnifique que je ne pouvais toucher. Etait-elle pour moi? Jamais je n'aurais espéré me marier avec un tel ponte de la noblesse...Et pourtant j'allais devoir. Puisque nos parents nous avaient fiancés sans même attendre que nous soyons assez grands pour protester.

Dire que je m'étais réveillée quelques heures plus tard serait un pur mensonge, et comme je me suis jurée d'écrire en toi toute la vérité, alors je vais faire preuve de franchise. Ma maladie m'avait plongée dans un profond coma, et je ne me suis réveillée que plusieurs années plus tard...Le jour de mes quinze ans. Tu me diras que cela ne fait qu'un an que je suis "revenue" dans le royaume des vivants, mais est-ce vraiment une chance? Une douce mélancolie m'a empêchée de respirer à l'instant même où j'ai rouvert les yeux, devant les yeux émus de ma mère et de mon père. La suite s'est accélérée, mais je ne me souviens plus des détails. C'était comme si la fin de mon si long sommeil avait entreprit de me faire oublier tout ce que j'avais vécu dans les heures qui avaient suivis. Pourtant, il est une chose dont je me souviens parfaitement: Mon premier baiser. Il était arrivé dans ma vie comme un annonciateur de paix, et je l'ai aimé à en perdre la raison. Ma maturité avait sans doute fait que j'étais capable de ressentir ce sentiment si volubile à mes yeux...Mais dans tous les cas, il n'était qu'un fils de cuisinier, le cuisinier de ma famille pour être tout à fait franche, et lui était plus âgé que moi. Du haut de ses dix huit ans, il m'a tout appris: La douceur qu'apporte un geste tendre à votre égard, la chaleur de deux bras qui vous serre, la sensation de se mettre totalement à nue lorsque l'on frôle vos lèvres...Au début, il était un grand timide avec moi, cherchant à me protéger d'un éventuel maux de coeur. Pourtant, j'ai donné à ce garçon plus que je ne donnerais jamais. Il a prit mon innocence merveilleusement et je me suis perdue dans ses bras autant de fois que j'ai pu, comme si être enivrée de son amour et de son corps était devenu indispensable à ma vie. Il me fit l'amour pour la première fois de ma vie et moi...Je me sentie vivante et femme pour la première fois depuis très longtemps.

Mon cher journal, je crains continuer ce récit sur une note moins joyeuse. Ce garçon avait pour nom Franck. Il n'avait aucune prétention mais à mes yeux, il avait plus de valeur que tous ces maudits nobles réunis...Et pourtant, il est mort dans mes bras sans que je ne puisse esquisser le moindre mot. Ma grand mère avait été prise de folie furieuse en nous surprenant tous deux amoureusement enlacés près d'une grande fenêtre. Je vais taire la façon odieuse avec laquelle elle m'a pris mon bien aimé, mais je vais en revanche dire ceci: J'ai entendu pour la première fois ces mots avant que son âme ne quitte son corps: "Je t'aime". J'ai aimé ce garçon à l'instant même où j'ai ouvert les yeux sur lui jusqu'au moment où ma grand mère les lui a fermés. Comprends-tu maintenant que je puisse me rire de la mort? Et pourtant, il m'a fallut continuer ma terne existence puisque je n'étais pas capable de le rejoindre. Il ne me restait plus qu'à attendre que la maladie me consume entièrement, ne laissant de moi qu'une enveloppe charnelle sans aucun intérêt, sans savoir, sans capacité de communiquer avec le monde extérieur...

Je suis aujourd'hui dans ma grand chambrée dans l'actuelle demeure de ma génitrice Anna de Beauvarois. J'écris sur ce grand bureau trouvé trop vide par la plupart des amis de ma mère, et pourtant je peux sans honte affirmer que j'aime cette pièce tout comme les objets qu'elle contient plus que n'importe quoi d'autre au monde. Et aujourd'hui que je suis officiellement fiancée au Duc de Queensberry, je ne peux qu'attendre qu'il se décide à faire une véritable demande en mariage...La raison? Me jeter du haut d'une falaise une fois que la date de la cérémonie sera fixée. Je ne veux plus jamais vivre comme une ombre.


Aliénor de Beauvarois, Duchesse de Lichtervelde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor de Beauvarois
Blue Blood || Duchesse de Lichtervelde
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Aliénor de Beauvarois [Terminée]   Mer 22 Avr - 10:29

& Myself ;

Prénom ou Pseudo : M€lie

Votre niveau Rp : Assez bon je pense, enfin Law' pourra confirmer ^-^

Présence sur le forum : Tous les jours^^ Ce n'est pas dit que je réponde tous les jours, mais j'ai un ryhtme actif, je réponds généralement très vite (surtout si je suis inspirée).

Comment avez-vous trouvé le forum ?: Joli design, histoire intéressante...Evidemment sinon me serais pas inscrite!!

Code du règlement : Code Okay by Law'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawrence Leighton
Admin Psycopathe || Duke of Queensberry
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Aliénor de Beauvarois [Terminée]   Mer 22 Avr - 11:30

Très zolie fichouille *____*
Je suis en admiration : ]
Fiche Validée of Course !
Bienvenue parmi nous Miss Aliénor ; ) et Bon Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-butler.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aliénor de Beauvarois [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aliénor de Beauvarois [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aliénor de Vigneral [Terminée]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler :: || BEFORE PLAY || :: The Beauty & The Beast :: Validées-
Sauter vers: