Forum Rpg basé sur le manga Kuroshitsuji
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Law'•• The Black Lys. What Esle?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lawrence Leighton
Admin Psycopathe || Duke of Queensberry
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Law'•• The Black Lys. What Esle?   Ven 17 Avr - 19:41



Lawrence Leighton
Duke Of Queensberry
15 ans


« On se pose tous des milliers questions. Quel exercice rébarbatif, puéril et terriblement ennuyeux... Et la plupart du temps, nous n’en trouvons pas les réponses. C‘est d‘une bêtise, que de temps perdu. Vous ne trouvez pas?... Je me fiche de savoir si ce que je fais est juste. Il y a bien longtemps que je ne pose même plus la question. Elle ordonne et j’accomplis. Je suis d‘une loyauté à toute épreuve. Elle est notre phare qui nous éclaire de sa lumière divine au plus fort de la tempête, elle est notre guide, sans elle nous ne serions que des âmes errantes, elle est notre Reine. Notre bien aimée Souveraine... Si pars ma vie ou par ma mort, je puis la servir. Je n’hésiterais pas une seule seconde. De toute manière, ma vie n‘a que peu d‘importance si on la compare à la sienne. Je suis sa lame acérée, prête à pourfendre l’ennemi à la moindre attaque. Je suis son chien enragé prêt à mordre au sang si elle m’en donne l’ordre. Je ne fuirais pas devant le danger, car tel est mon devoir. Je suis né pour lui obéir aveuglement. Elle est mon maître, je ne suis que son humble serviteur. Rien de plus... Même dans la disgrâce la plus déshonorante, je ne quitterais jamais le navire de notre si beau pays. Même s‘il devait prendre l‘eau de toute part, je coulerais avec dans les tréfonds des abîmes. Mon honneur, ma vertu, mes privilèges ne sont que des cadeaux offerts généreusement par notre bienfaitrice Souveraine. Elle seule peut me les reprendre. Les autres ne méritent que mon mépris. Ils ne comptent pas. La plupart ne servent à rien. Je dois bien l’avouer, cette noblesse décadente me fait horreur. Je cherche ni le pouvoir, ni la gloire. Je laisse les autres se battre pour les quelques vieux restent qui jonchent le sol. Il semblerait que ces derniers en aient oublié à qui ils doivent tous leurs prérogatives. Mais passons, je ne suis pas la pour les juger mais pour les remettre dans le droit chemin si l’on puit dire. Ces gros tas d’aristocrates paresseux et ingrats devraient se méfier de leurs propres semblables aux lieux de se croire au dessus des lois. On ne se joue pas impunément de la Reine sans en craindre les répercutions. Et croyez moi, je leurs taperais si fort sur les doigts qu’ils hésiteront à deux fois avant de rouler dans la boue infâme l’honneur de notre patrie. Quant à ma jeunesse... Le temps emporte d’une manière ou d’une autre les rires des enfants alors maintenant ou plus tard franchement... Nous jouons dans la cour des grands, nous n'avons plus de temps pour des enfantillages. Nous ne sommes pas des anges, nos ailes se sont consumées sous le poids de nos péchés. Nous n’hésitons pas à tuer les imprudents... Et le monde d’en bas ne nous fait pas peur car... God Save the Queen... »


Dernière édition par Lawrence Leighton le Mer 22 Avr - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-butler.forumactif.com
Lawrence Leighton
Admin Psycopathe || Duke of Queensberry
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Law'•• The Black Lys. What Esle?   Ven 17 Avr - 20:27


Who I am;


Nom : Leighton – Dumfriesshire – Douglas – Corrigan.

[Comme beaucoup de noble, Lawrence possède une flopée de noms. C’est selon les dires de son grand père –quand ce dernier était encore en vie – l’apanage de l’aristocratie. Imaginez alors le casse- tête pour les signatures des papiers importants, voir même lequel choisir lorsque que vous vous adressez à lui. C’est pour cela que le nom de Leighton a été choisit comme principal patronyme. Les autres étant plus là pour épater la galerie et pour les signatures des dossiers de la cour d’ailleurs, il n’y a que les vieux nobles qui y prêtent réellement une quelconque importance…]

Prénom :

  • { Lawrence : Dérivé du prénom Laurent. Le laurier - laurus en latin - était le feuillage avec lequel on tressait des couronnes pour les généraux vainqueurs, lors de leurs entrées triomphales dans la Rome antique. Cette tradition républicaine se voulait modeste, en opposition aux couronnes d'or dont se paraient souvent les despotes orientaux et leurs généraux. C'est ce laurier qui est à l'origine du mot lauréat, désignant le vainqueur d'un concours ou le gagnant d'un prix. Le prénom Laurent qui en a dérivé est attesté depuis l'Antiquité. Enfin bref, tout cela pour dire qu’il fallait bien un prénom des plus pompeux pour un noble…
  • { Gabriel : Transcription de l'hébreu Gavriël, signifiant " Dieu est ma force ".
  • { Alexandre : Il signifie " Celui qui protège ". Du grec alexein, repousser, protéger, et andros, l'homme, le guerrier.
  • { Victor : Issu du substantif latin victor, victoris, le vainqueur.
  • { Héliodore : Héliodore est issu du grec Hélios, le soleil. Il a pour signification : " Le cadeau du soleil ".

[Encore une fois, ses parents ont choisis de faire dans le compliqué. À croire, que quand on nait noble, il faut impérativement avoir des noms et des prénoms à rallonge… Mais on peut dire que Lawrence apprécie les choix de ses géniteurs. Il aurait plus mal tomber. Il aurait pu s’appeler Eugène… Bien que Dieu merci, son premier prénom n’est pas Héliodore… Tout cela pour satisfaire un vieil oncle…]

Surnom : Certaines personnes imprudentes se permettent de l’appeler Law’… Ce qui le rend totalement impassible. Pire, il prend un certain plaisir non contenu à ne pas répondre lorsqu’on l’apostrophe avec ce surnom. Bien que cela ne soit qu’une abréviation de son prénom lui-même. Ou sinon, il est surnommé « The Black Lys ». Mais si vous connaissez ce pseudonyme c’est soit que vous faites partie d’une petit groupe très restreint et secret, soit vous vous apprêtez à passer un mauvais quart d’heure.
Age : 15 ans à peine, difficile à croire vu le nombre de responsabilité qu’il endosse sans broncher.
Date de naissance : 2 novembre… Le jour de la fête des morts. L’un de ces nombreux – et très idiot- cousins germains, n’a de cesse de lui dire qu’il est un fantôme en référence à sa date de naissance. Que voulez vous, certaines personnes on un humour plutôt douteux. Mais qui a dit que les simples d’esprits ne pouvaient pas des temps à autres faire preuve d’intelligence ?...
Lieu de naissance : Lawrence est né à Londres même.
Sexe : Masculin voyons -___- et non, vous n’aurez aucune preuve…
Profession : Noble à plein temps. Si, si c’est un boulot et pas seulement un titre… Mais bon, cela ne remplit pas les caisses… Sa famille possède une usine dans les docks. Vous savez les bateaux et toussa… Et bien, il en fabrique. Une belle et grande flotte pour la Reine…
Situation financière : Riche.
Statut : Blue Blood, What Else?
Classe sociale : Noble of Course!
_______________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-butler.forumactif.com
Lawrence Leighton
Admin Psycopathe || Duke of Queensberry
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Law'•• The Black Lys. What Esle?   Ven 17 Avr - 22:57


Physique & Attitude;


Physique :

Lawrence est... Il est... Comment dire... Enfin vous le voyez bien non? Cette aura de suffisance, de prestance qui lui colle littéralement à la peau. Non? Pourtant, c’est ce qui frappe la plupart des gens. Au premier coup d’oeil que l’on porte sur cet adolescent, il en ressort qu’il a l’air aussi frigide et seul qu’un iceberg perdu en Atlantique... A t il toujours été ce jeune homme à l’allure polaire et hautaine? Non, bien sur que non. Enfant, il fut un temps lointain où il souriait et respirait le bonheur. Mais le temps est un assassin et il emporte avec lui les rires des enfants sans le moindre remord. Alors, est ce le temps qui a irrémédiablement changer les traits de notre petit Duc? Où bien serait ce les aléas de la vie, de sa vie qui l’ont rendu si insensible ou alors est ce le poids de ses obligations? Qu’est ce qui a bien pu changer un enfant rieux en un adolescent au physique certes attirant mais tellement absent? Peut être faudrait il lui posé la question? Non, à vrai dire il n’en sait rien et ne cherche pas à comprendre... Le jeune homme est assis derrière son immense bureau en acajou, c’est dans cette pièce que vous aurez le plus de chance de le trouver. Il vous regarde tranquillement. Ses yeux, cette couleur, ce mauve... C’est troublant n’est ce pas? Il a hérité de la même couleur irisée que sa mère... Un regard vif, jeune mais qui trahit une grande assurance. On y décèle facilement un brin de malice, un soupçon de dédain et une pincée de détermination sans borne. Avec Lawrence, on peut ressentir la noblesse jusque dans chaque partie de son corps, dans le moindre de ses cheveux, il est un aristocrate jusqu’au bout des ongles. Sa prestance n’a d’égal que son orgueil et sa loyauté envers la couronne. C’est dire comme cette dernière dégage un halo d’autosuffisance qui se répercute implacablement sur les traits du jeune homme. Néanmoins, malgré son jeune âge, il ne serait pas rare de le voir avec un visage fatigué. Lawrence a souvent les traits tirés, ses nuits sont généralement très courtes. Mais rien à faire... Dans ce visage encore juvénile, une seule chose semble vous attirez. Ce regard... On ne peut s’empêcher de plonger ses yeux dans cet océan violacé. Il vous hypnotise... Ces derniers sont d’une transparence intransigeante. D’un simple regard, il vous est aisé de savoir si Law’ vous apprécie ou pas. Et pourtant, mise à part le fait qu’il vous fait comprendre s’il vous aime ou pas d’un simple coup d’oeil, quand il vous regarde, vous observe et vous juge, il est impossible de savoir ce qui se passe dans sa tête. Son air renfermé y est pour beaucoup. Peut être est il un véritable psychopathe en puissance? Ou alors un ange? Non, ce regard... Impossible que ce jeune fasse dans la dentelle.

Mais rien à faire hein?... Vous n’arrivez pas à détacher les yeux de ce corps. Vous continuez donc à l’observer comme un voyeur qui contemple quelque chose qu’il ne devrait pas. Vous le regarder en train de tourner paisiblement les nombreuses feuilles du dossier que vous êtes venu lui apporter. Et là, votre regard se pose sur les mains du jeune anglais. Des doigts fins, des doigts de pianistes... Une simple poignée de main et vous vous rendez compte de la fermeté de sa poigne. Vous hésitez un moment... Et puis, vous vous lancez. Une simple question... Ses mêmes se crispent légèrement. Vous vous rendez compte que votre question qu’il juge futile et déplacé l’a embarrassé plus que de raison, mais passons sur ce détail. Vous vous souvenez maintenant de la douceur de sa peau. Mais oui voyons, vous avez pu le constatez lorsque vous lui avez serrer la main. Une peau pâle, douce et satinée... Normal, vous en connaissez beaucoup des nobles avec des mains usées par le travail? Lawrence finit par refermer le dossier et prend enfin la parole. Une voix posée, claire, légèrement grave. Les mots glissent aisément dans sa bouche, son anglais est parfait. Normal en somme... Mais il se débrouille tout aussi bien en français à vrai dire. Mais une chose vous frappe n’est ce pas? Oui, vous l’avez remarqué depuis le début. Lawrence à comment dire... Un physique plutôt délicat. Il n’est pas très grand et pas très costaud. Comme un gamin à l’allure si chétive pourrait il être une véritable terreur? Nous y viendront dans la description morale... Il mesure 1m71, ce n’est pas si mal que cela dans le fond. Et puis, il est jeune. Sa croissance doit encore se faire. Selon ses proches, Lawrence est plutôt maigre, trop maigre pour certains. Bien que pour ceux qui l’ont connu dans le passé, il y a une nette amélioration depuis l’arrivé de son majordome... Même si un peu plus de couleur lui irait à ravir. Mais que voulez vous, on ne peut pas tout changer en un simple claquement de doigt. Mais parlons à présent de sa chevelure... Ses cheveux sont noir de jais. Ils sont raides et courts. Une adorable frange tombe en cascade devant son front et même en partie devant ses magnifiques yeux. On pourrait penser que notre petit aristocrate n’y prête aucune importance. Et ce n’est pas faux. Il est de nature désinvolte et son apparence ne l’intéresse nullement. Il n’aime pas particulièrement se pavaner juste pour épater la galerie. Il trouve cet exercice de style terriblement dégoûtant. Un nez droit, des lèvres fines, tantôt amusé, tantôt blasée...Son sourire... Ce n’est tout au plus qu’un faux semblant. Une marque politesse comme une autre. Il ne voudrait pas paraître trop dédaigneux. Mais en privé, ceux qui le connaissent de près le savent. Law’ ne sourit que très peu. Il a un faciès plutôt fermé. Toujours plongée dans une profonde réflexion, il en a oublié comment il fallait faire pour rire naturellement.

Vous baissez les yeux. C’est à ce moment là que vous la remarquée. Cette bague qui trône sur nonchalamment sur son annulaire gauche. Un magnifique bijou, ornée d’une améthyste d‘un violet aussi pur que le regard du jeune homme lui même. C’est le signe qu’il est le Duc de Queensberry. Cette bague, tout comme les tenues du jeune adolescent sont d’époque et pue le prestige à plein nez. Ce qui veut dire bien entendu qu’il est toujours richement paré, toujours tiré à quatre épingles, ses vêtements sont créés dans les matières les plus douces. Soit vous l’aurez comprit, il ne s’habille pas comme le commun des mortels. Le noir fait office de loi pour le jeune Duc, mise à part pour ses gants. Ces derniers doivent en permanence être d‘un blanc aussi pur que la neige des alpes. Il trouve que cette couleur lui sied parfaitement bien. Passons sur le chapeau haut de forme, il ne le supporte que très peu. Mais beaucoup s’accorde sur le fait que Lawrence est plutôt raffiné... En fait, l’on devrait remercier son majordome. C’est ce dernier qui choisit les habits du l’adolescent. Non mais franchement, vous pensiez vraiment que Law’ prendrait le temps de faire du shopping? Non c’est loin d’être plausible. Vous sursautez... Il vient de refermer d’un geste vif le dossier que vous lui aviez apporter. Vous hésitez, engager la conversation ou pas? Un court instant, vous entrouvrez la bouche. Mais il vous coupe et vous demande poliment de vous en aller, car il est très occupé pour le moment. Dommage, une autre fois peut être. Non bien sur que non, il n’y aura jamais d’autre chance...

Caractère :

Partout où vous irez, vous entendrez le même refrain. On vous dira que Lawrence Queensberry est un jeune homme froid qui garde ses distances. Il y a bien longtemps maintenant, qu’il ne se laisse plus approcher par qui que se soit. N’essayez pas de nouer un quelconque lien avec sa personne, il s’est construit une immense tour d’ivoire qui le rend inaccessible et de ce fait, il ne côtoie que très rarement ses congénères. On peut facilement dire que son envies d’avoir quelqu’un près de lui à disparu. Il ne cherche nullement à remplir le vide de sa propre existence. Il a d’autres chats à fouetter que de courir après une hypothétique vie sociale. L’envie n’y est plus dirons nous. Alors oui, il est certain que Lawrence est une personne renfermée sur elle-même et ? Tant que cela ne gêne pas les affaires courantes, cela ne regarde que lui. Mais ne vous y détrompez pas. Sous ses airs revêches au possible, le jeune adolescent est quelqu’un de très serviable de nature. C’est juste qu’avec son caractère plutôt prononcé, il va de soi qu’il aime rechigner plus par habitude que par mauvaise foi. Si, par malheur, vous vous retrouvez dans les ennuis. Il vous aidera de mieux qu’il peut. Voir plus qu’il ne le devrait… Mais attention, cette aide n’est pas quelque chose sur laquelle il faudra compter encore et encore… Il n’est pas un pigeon non plus. Non, si réellement ce n’est pas de votre faute. Il plaidera votre cause avec force, il vous guidera pour votre bien, vous épaulera à sa manière. Mais après, une fois que tout sera remis bien en place, il s’en ira… Il s’éloignera à nouveau et le plus vite possible sera le bienvenu. Parfois, sans vous laissez le temps de le remercier. Il ne cherche aucune la gloire ou une quelconque reconnaissance. Alors on en vient à se demander si le petit Duc ne serait il pas un brin timide ? Mais si l’on s’attarde sur la question deux secondes, l’on se rend vite compte que ce n’est pas plausible. Ces expressions, cette manière cynique de vous coupez la parole, cette suffisance, cette prestance, cette élégance… Non ce n’est pas de la timidité, c’est de l’humilité sans doute.

Toujours cet air renfrogné et pensif… Law’ est en quelque sorte quelqu’un de lunatique et absent. Comme éternellement dans son monde. Non, pas le sien. Celui de la Reine… A croire qu’il n’y a que cela qui compte. En un sens oui… Il a un statut, un rôle à tenir. C’est grandement à cause de cela qu’il en est devenu un homme inabordable aux yeux des autres. Pour lui, rien ne vaut le travail bien fait ! Oui, Lawrence est un perfectionniste dans l’âme. Essayez donc de lui faire bâcler une affaire… Vous seriez sans doute très mal venu voir même, persona non grata à vie… Relâcher la pression est un concept qu’il ne connait pas. Bien souvent, lorsqu’il est surchargé de travail. Law’ arrive même à s’endormir derrière son immense bureau. On peut dire qu’il se tue littéralement à la tâche. Soutenir un empire… Est-ce réellement possible à son âge ? Il faut bien le croire ou alors ce qu’il fait est vain et cela n’est pas envisageable. On aimerait pourtant le questionner sur lui, sur son passé pour tenter de comprendre. Car la rumeur veut qu’enfant, Lawrence était aimé de tout et un bambin rieur. Maintenant, on le trouve arrogant, manipulateur et on le craint. Mais il reste muet comme une carpe. Sa vie privée ne regarde que lui et personne d’autre. Mais vous vous en doutez… On ne change pas si facilement, cela se saurait. Quelque fois, rarement, on aperçoit un regard taquin et joueur. Oui, c’est en quelque sorte un vestige de son passé. Peut être n’est il pas encore perdu ? Halala, voilà un sujet épineux. Car à ses yeux, il n’a pas besoin d’être sauvé car il est déjà pourri jusqu’à la moelle…

Dans les bons jours, nous pouvons dire que Lawrence est plutôt une personne calme et posé. Naturellement, il est loin d’être patient surtout avec certains genres de personnes. Mais dans les mauvais –qui cela dit en passant sont bien plus nombreux que les bons-, il va de soi qu’il est à prendre avec des baguettes. Vous connaissez le Lawrence placide et stoïque mais que diriez-vous de rencontrer le Lawrence caractériel et colérique ? Ha ben, il ne fallait pas le chercher tout simplement. Vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même Sweet Dear ♥. L’un des nombreux traits de caractère qui saute littéralement aux yeux chez Lawrence c’est l’amertume et l’acidité caractérielle dont il peut faire preuve en toute circonstance. Quelque soit l’heure du jour ou de la nuit, vous n’y échapperez pas à ces remarques désobligeantes et vindicatives. Le cynisme dont le jeune homme fait preuve est quasiment sans limite et à toutes épreuves, à croire qu’il aime être sarcastique juste par pur esprit de contradiction ou tout simplement parce qu‘il aime piétiner les autres. Un simple coup d’œil de travers et c’est partit. Même pas besoin de dire un seul mot pour que la machine se mette inéluctablement en route. Il prendra un plaisir à peine contenu tout en vous observant révérencieusement avec son sourire en carnassier qui annonce le début de la joute. Tout le monde s’accorde à dire que le jeune homme peut se montrer très agaçant. Mais comme il aime à le dire, déplaire est un art dans lequel il excelle juste par plaisir ♥. Pour beaucoup ce n’est un sale gosse prétentieux qui ne donne absolument pas envie d’être sympathique envers sa petite personne. Non, lui on lui refilerait des claques sans ménagements pour qu’il comprenne enfin ce que l‘humilité veut dire peut être – même s’il connait très bien ce mot c’est juste qu’il ne souhaite pas qu’on le prenne pour un bon samaritain-. Mais pour qu’il comprenne quoi d‘autre? Qu’il est le meilleur? Rho, mais il le sait déjà voyons... Prétentieux? Halala, tout de suite les grands mots. Vous êtes ennuyeux là…

Il est selon les dires de certaines personnes aussi amical qu’une porte de prison m ais c’est généralement voulu. Aussi glacial et accueillant que la banquise en hiver, bref aussi frigide qu’un glaçon flottant nonchalamment dans un verre d’eau à la menthe. Love are Sin... Law’ a le don de refroidir les plus sympathisants en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Ne vous fiez pas à ses sourires hypocrites, c’est juste une manière d’appâter les gens pour mieux les écraser en suite. Beaucoup diront que les bons côtés du jeune homme sont bien cachés, tellement bien cachés d’ailleurs qu’on ne les trouve même pas ou on se dit qu’ils sont dès lors bel et bien inexistants- ce qui est faux, il aime juste jouer les méchants alors qu’il est avec les gentils. Chercher pas, il a un esprit contradictoires-. Distant avec la plupart des gens, beaucoup le case comme une personne asociale et ils ont raison. Cynique comme personne, Lawrence apprécie de rabaisser les autres comme si cela lui était naturel. Question de pratique, un noble sait remettre les autres à leur place non ? Revêche au possible, il est une personne facilement irritable qui peut s'énerver pour un rien. Voir même contre les seules personnes qui arrivent à le supporter. Il n'est pas rare qu'il entre dans des colères noires pour des broutilles. Mais personne ne semble réellement lui tenir tête.


Dernière édition par Lawrence Leighton le Mer 22 Avr - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-butler.forumactif.com
Lawrence Leighton
Admin Psycopathe || Duke of Queensberry
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Law'•• The Black Lys. What Esle?   Mar 21 Avr - 16:53

Fier et orgueilleux, Lawrence aime jouer dans la cour des grands. Çà le rend important. Égocentrique, nombriliste au possible, il n’y a que lui qui compte le reste est tellement futile et dérisoire. Enfin lui et la Couronne qu’il ne convoite pas bien entendu. Rien n’est laissé au hasard. La minutie est un art qui le rapproche de la perfection. Déterminé, il n'est pas du genre a lâché facilement le morceau. Impulsif, il n'est pas rare qu'il se batte mais c'est un garçon donc et puis il excelle en escrime. Lawrence est un solitaire de premier ordre. Lui les autres il n'en a pas besoin. Violoniste dans l'âme, sous ses airs de noble prétentieux, il est un jeune homme féru de musique classique. Toute une palette de couleurs, toutes aussi inabordables, intouchables les unes que les autres. Vivre avec lui est difficile, il veut toujours avoir raison, à un sale caractère, peut se montrer violent, ne supporte pas d'avoir tort, arrive à mentir comme si c'était quelque chose de normal, se montre souvent odieux envers les gens qu’il considère comme moins bien que lui,... Je continue? Non vous commencez à cerner le personnage. Il n'est pas celui qu'on voudrait avoir dans ses connaissances et alors? Lui il s'en fiche. On aime ou on déteste... Mais qui a dit que tout cela était réellement lui ? Que ce n’est pas un masque pour se jouer des autres, pour paraitre plus fort ? Qui sait avec lui, il est si mystérieux…

Aime/Déteste : Ce que Lawrence aime ? Quelle bête question, son pays, sa patrie, sa Reine… Rien d’autre ne compte à ses yeux. Son devoir avant tout, le reste aux oubliettes. Mais si vous tenez réellement à avoir une liste, sachez que les choses qu’il déteste sont bien plus nombreuses que celle qu’il apprécie. Les choses banales de la vie l’horripilent. Il n’a pas le temps d’y prêter attention et même s’il en avait, il ne le prendrait pas. En revanche, il aime le travail. Oui c’est un bourreau de travail en puissance. Peut être est ce pour fuir la réalité ? Il aime l’escrime, d’ailleurs il est plus que doué dans ce domaine. D’un naturel curieux, il n’a jamais reculer devant l’inconnu au contraire d’ailleurs cela l’attire plus qu’autre chose… Il n’aime pas les échecs, il n’est pas spécialement doué à ce jeu et étant un très mauvais perdant, il a très vite abandonné l’idée d’y jouer. Il aime les gens qui ont de la culture, ainsi que ceux qui ont du répondant face à ses remarques cyniques et quelques fois acerbes. Une joute verbale est bien plus amusante quand les deux joueurs sont à niveaux égal… Il n’aime pas les pleurnichards, ceux qui abandonne avant même d’avoir commencé ou ceux qui seraient prêt à se sacrifier inutilement, les personnes trop niaise le font fuir. Fait étrange parce que même si il ne l’avoue pas, il fait bel et bien partie de ce genre de personne lui aussi… Il déteste les gens qui jugent trop vite, les clichés bien qu’il en soit un à lui tout seul, enfin en apparence bien entendu…Il aime la littérature, les livres qui semblent barbant de prime abord. Il apprécie monter à cheval, il possède un pur sang à la robe noir de jais. Ha oui, il déteste les madeleines. Voilà, il semblerait que cela soit tout, enfin c’est plus un résumé mais bon…

Signes particuliers & manies : Lawrence ne possède pas réellement de signe particulier. Mise à part sa bague qui indique qu’il est Duc et qu’il porte en toute circonstance. On peut également parler de la couleur de ses yeux qui est quelque peu hors norme… Quant à ses manies, il en possède une flopé. Quand il réfléchit, il n’est pas rare qu’il fasse craquer ses doigts. Quand il est énervé, alors il fera pianoter ces derniers sur tout ce qui se trouve sous ses mains. Mais quand il est réellement en colère alors mieux vaut avoir de quoi se protéger car Lawrence balance tout ce qui lui tombe sous la main. Oui, c’est loin d’être stylé mais que voulez vous, tout le monde à besoin de passer ses nerfs à un moment ou à un autre non ?

Histoire ;



Origine : 200% Anglais de pur souche…
Famille : Comme tout le monde, Lawrence a une famille. Il n’est point l’immaculée conception… Sa mère est en vie mais totalement folle. Ne reconnaissant plus son propre fils, cette dernière vit dans l’une des nombreuses demeures de la famille –ceci sera expliqué dans l’histoire-. Son père est mort, il y a de cela une dizaine d’année. Mort dans le naufrage d’un navire qui se dirigeait vers la France. Et puis, il avait Helen… Oui avait, sa sœur aînée. Bon passons sur le reste de la famille, cousin, cousine, neveu, nièce, tante, oncle… La seule qui compte est la reine Victoria. Elle et Lawrence sont cousin. Il se rend de nombreuse fois à la cour et reçoit ses ordres directement de la Souveraine. Il n’y a rien d’autre à ajouté…

Histoire [30 lignes]:



« Entendez vous ? Entendez vous le magnifique carillon qui raisonne sans frémir dans la nuit sombre, implacable et noir comme le plus profond des abîmes ? Il est minuit. Oui, il est minuit dans le jardin du mal. »

Un jeune homme passe tout près de vous, vous l’avez déjà croisé de nombreuses fois dans les couloirs de la cour d’Angleterre. Il vous salue poliment, un simple regard rien de plus. Ne chercher pas de grande accolade, cela serait peine perdue. Son allure, il est impeccable. Pas un seul pli de travers. Son costume noir orné d’argent, ses épaulettes, son jabot en soie aussi pur qu’un lys blanc, son épée étincelante et acérée. Il a une certaine classe non négligeable. Son regard doux et violacé attire les gens, vous porte en confiance. Mais sa physionomie apathique en rebute plus d’un. Néanmoins, il y a quelque chose de charmant qui se dégage de cet aristocrate. Et cette effluve… Ce parfum enivrant, il vous charme. Vous enivre. Et si, ce jeune homme n’était pas ce qu’il prétendait être ? Peut être pourriez vous faire connaissance ? Mais trop tard, il a continué son chemin. Imperturbable et hermétiquement fermé au monde qui l’entoure. Ce monde qui vit, qui rit, qui n’aime pas être seul. Vous désirez le connaître ? Vraiment ? Bien… Alors sachez ceci. Toute famille à ses propres secrets, toutes dynasties à ses malheurs. Mais certaines plus que d’autres. Si vous voulez savoir ce qu’il en est, il est important de savoir cette chose. Les Queensberry sont maudits… Enfin c’est ce que vous dit votre voisin en murmurant qu’il vaut mieux le laisser tranquille. Sage décision... Une rumeur sans doute, rien de plus. Mais ne dit on pas que dans toutes histoire, il y a une part de vérité ? Et puis soudain, son nom vous revient en tête. Lawrence Leighton, Duc de Queensberry. Oui c’est exactement cela. Mais qui est-il réellement ? Votre compagnon semble lire sur votre visage votre envie de savoir. Halala, ce n’est pas bien d’être curieux, surtout quand il s’agit d’affaire compliqué et qui concerne la noblesse. Mais vous savez ce qui est pire que la curiosité ? Les ragots… Et qui n’aime pas discuter de tout et de rien, mais surtout de choses qui ne les regardent absolument pas ? Mais c’est tellement délicieux, surtout quand il s’agit de cette noblesse décadente et terriblement orgueilleuse. Alors allons y, racontons l’histoire de notre petit Duc. Entrons dans son monde…

« Et pourtant, tout avait si bien commencé… »


Manoir Queensberry dans la campagne anglaise – Quatre ans après la naissance de Lawrence.

Un adorable petit garçon gambadait joyeusement dans les couloirs de l’immense demeure des Leighton. Un large sourire ornait ses fines lèvres. Toujours en chemise de chambre. Tenue loin d’être réellement digne de son rang mais qu’importe, la jeunesse excuse encore à cet âge ce genre de comportement léger. Il venait de se réveiller, l’enfant avait encore la marque de ses oreillers sur le coté droit de son visage. Il n’avait qu’une seule envie. Ses pas le dirigeaient vers un endroit bien connu, la chambre de sa sœur. Il était encore tôt, cette dernière devait encore dormir. Qu’à cela ne tienne, il la réveillerait. Comme presque tous les matins, il sauterait sur le lit de son aîné pour aller se glisser sous les draps protecteurs et encore chauds de cette dernière. C’était presque comme un rituel. Leur fraternité était quasi fusionnelle même si elle était plus âgée que lui. Trois ans de plus pour être plus précis. Et c’était elle qui un jour porterait le titre de Duchesse de Queensberry. Oui c’était ce qui était prévu. Un jour… Mais aujourd’hui n’était pas un jour comme un autre. C’était l’anniversaire de sa sœur. Oui, si l’enfant était tellement pressé de rendre visite à son aîné c’était pour être le premier à le lui souhaité. Mais il n’y avait pas que cela. Leur père revenait le jour même pour pouvoir fêter en famille et comme il se doit en ce jour particulier. Cela faisait deux mois qu’ils ne l’avaient pas revu. Selon les dires de leur mère, il avait beaucoup de devoir et de responsabilité envers la Reine et de ce fait, il devait se rendre dans de nombreux pays. En réalité, Le Grand Duc était une sorte d’ambassadeur, ce qui expliquait qu’il devait souvent s’absenté durant de nombreuses semaines. Il parcourait l’Europe. Mais cela ne l’empêchait jamais d’être là pour les évènements importants tel l’anniversaire de sa fille. Le petit garçon qu’il était à l’époque ne comprenait pas vraiment pourquoi son père devait si souvent s’en aller sans qu’il puisse l’emmener lui ou Helen mais avec le temps, il s’habitua à cette absence. Il faisait avec depuis sa naissance alors… Et malgré cela, la famille Leighton était sur un petit nuage. Ils vivaient une vie heureuse et pleine de joie. Ils ne manquaient de rien. Lawrence pensait naïvement que cela durerait toujours. Que jamais il ne quitterait le cocoon familial et sa douce chaleur salvatrice. Il était bien trop jeune et innocent pour penser qu’un jour tout volerait en éclat.

La matinée s’acheva. Les enfants Leighton étaient enfin debout et richement paré pour la venue de leur père. Lawrence ne tenait plus en place. Trop heureux, trop content de savoir sa famille réunie. Tous ensembles pour cette fête. C’était magique, c’était merveilleux. Le petit garçon dévala les escaliers quatre à quatre, les deux dernières marchent. Il les sauta en un coup et atterrit avec fracas dans le grand hall du manoir. Devant lui, un vieux domestique qui le regardait d’un air un peu grave. Mais Law’ ne prêta aucunement attention à l’homme, il lui adressa à peine un « bonjour » avant de continuer son bout de chemin. Direction, le grand salon. La table du déjeuné était prête… Comme tous les matins, elle était parée d’une petite nappe blanche sur laquelle trônait un magnifique chandelier en argent, un service à thé en porcelaine, du sucre, du lait, des fruits… l’enfant chercha du regard l’objet de sa convoitise. Elles étaient là, de magnifiques et appétissantes petites madeleines. Un large sourire se dessina sur ses petites lèvres. Ce n’était pas seulement une simple friandise, non c’était la préférée d’Helen. Donc en l’occurrence, la sienne par la même occasion. À cette même table, une femme d’une grande beauté. Cette dernière tenait une petite tasse entre ses mains. Sirotant de temps à autre le thé qui lui avait été servit par l’un des domestiques. En arrivant près de la table, Lawrence se calma légèrement. Il savait que devant sa mère, il devait avoir une tenue irréprochable et ce malgré son jeune âge. C’était un jour important et il n’était pas question de se faire réprimander. Il s’arrêta juste devant cette grande dame et la salua respectueusement. Mais très vite, l’enfant espiègle sauta sur les genoux de sa mère et lui fit la bise. La prochaine fois, il ferait mieux. La proximité avec la Duchesse était flagrante. Les liens qui unissaient les Leighton étaient solides. Hein maman, ils sont incassables hein ? Pourquoi tu ne réponds pas ? Maman ? Sa mère déposa un tendre baiser sur le front de son noble rejeton. Et sans un mot, Lawrence descendit pour enfin se mettre à sa place. Dès qu’il eut pris place, une servante s’approcha de lui et lui servit un jus d’orange. Comme le lui avait dit son arrière grand père, les gens de la haute société doivent être servit. C’est ainsi et nul ne changera ces règles. Une idée qu’il avait finit par acquérir. Il ne se posait même plus la question du pourquoi… Il était noble et apparemment cela suffisait comme réponse.

«Lawrence : Dis papa, il revient quand ?
Mère : Lawrence, qu’est ce que j’ai déjà dis ? On ne prend pas ainsi la parole à table. Il faut demander la permission. Et c’est impoli de parler de cette manière, où est passé ton éducation ?
Lawrence : Mais, il ne devrait pas être déjà là avec nous ? Tu avais dis qu’il serait là à l’aube non ?»


La duchesse ne pouvait pas prétendre le contraire. C’était effectivement ce qu’elle leurs avait dit. Cette absence avait quelque chose d’inquiétant mais, il pouvait avoir du retard. Ce n’était pas impossible. Il était encore tôt. Elle sourit à son fils, bien que légèrement inquiète. Elle ne s’en faisait pas trop. Elle aurait peut être du… C’était impensable mais au fil des années, elle se rendit compte que Lawrence avait souvent un temps d’avance sur les autres, surtout lorsqu’il s’agissait des drames. Non, ce n’était pas plausible. Son fils ne pouvait pas être un oiseau de malheur…

Et pourtant, quelques heures plus tard. Le duc n’était toujours pas revenu. Quelques heures plus tard, sous un torrent d’averse, un homme se présenta au manoir des Leighton. La mauvaise nouvelle tomba comme un couperet. L’embarcation du Duc avait sombré dans la mer du Nord, au large des côtes anglaises. Il n’y avait aucun survivant. Le duc était mort…


Dernière édition par Lawrence Leighton le Mer 22 Avr - 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-butler.forumactif.com
Lawrence Leighton
Admin Psycopathe || Duke of Queensberry
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Law'•• The Black Lys. What Esle?   Mer 22 Avr - 13:08


« Un ange passe et avance inlassablement sans s’arrêter… Un ange qui a perdu ses ailes… Un ange condamné à errer dans les limbes de ce monde décadent… »

Ce ne fut là que le début de la longue et inflexible descente aux enfers de la famille Leighton. Les années passèrent, la mère était devenue la régente de la famille. Helen était encore bien trop jeune et inexpérimentée pour pouvoir prétendre pouvoir guider cette noble lignée. Mais quelque chose avait changée depuis la mort de son époux. Elle était comme une poupée cassée. Elle était devenue plus distante, plus froide mais seulement avec Lawrence. Ce que le petit garçon avait bien du mal à comprendre. Helen semblait être plus précieuse, plus importante aux beaux yeux violets de la duchesse. Sur les frêles épaules de son aînée se trouvait adossé un bien lourd fardeau. Mais elle ne disait rien, non elle continuait à sourire encore et encore. À s’occuper de son petit frère, donc au final ce n’était pas si grave. Tant qu’elle était là auprès de lui. Tout irait bien. N’est ce pas ? Nous sommes en hiver, deux années ont passées maintenant. Lawrence a six ans. La froideur hivernale avait obligé les Leighton à migrer vers la capitale, vers leur somptueuse demeure londonienne beaucoup chaude que leur manoir perdu en rase campagne. Mais ce n’était pas seulement l’hiver qui les avait fait venir dans la capitale. Helen était souffrante… Il fallait consulter les meilleurs médecins. C’était vital pour reprendre les mots de la duchesse elle-même. Elle avait raison de s’inquiéter. Un soir, alors que la jeune femme était resté dans le salon près de feu à méditer sur ce qu’elle avait perdu, ce qu’elle pouvait perdre. Lawrence descendit, il sortit de son lit. Si jeune et déjà il n’arrivait plus à dormir paisiblement. Quelque chose le tracassait… Le jeune noble se baladait dans les couloirs en robe de chambre. Il faisait froid certes mais ce n’était pas grave. C’était imprudent mais il était trop jeune pour s’en rendre compte. Il vit une lumière, il se dirigea vers cette dernière comme envouté. Pour tomber sur sa mère, elle regardait les braises se consumée. Un court instant, elle lui fit terriblement peur. Ce regard… Il y avait quelque chose de malsain. Il recula mais… Comment pouvait-il faire un pas en arrière, c’était sa mère ? N’était elle pas là pour le protéger de tous, pour l’aimé, pour le chérir ? Elle ne lui ferait aucun mal. Alors, il entra dans la pièce en marchant sur la pointe des pieds. Il la fixa un long moment, sans faire de bruit. Puis, elle sentit une présence et tourna son fin visage vers le fruit de sa chair. Mais son regard n’était plus aussi doux qu’auparavant. Elle l’observait un peu comme s’il dérangeait, comme s’il faisait tâche dans le décor. Il hésita encore une fois. Mais Lawrence, bien qu’encore jeune, avait déjà son caractère obstiné.

« Lawrence : Mère ? Je me demandais une chose. Helen, elle va guérir n’est ce pas ? Elle va aller mieux ? Vous savez ce qu’elle a ? C’est… C’est juste parce que… »

Sa mère ne lui laissa pas terminé sa phrase, elle se leva d’un seul bond. Ce qui eut pour effet que le jeune garçon se tut dans la seconde. Elle s’avança dangereusement vers lui. Il n’était pas méfiant, il n’avait pas compris que cette lueur dans son regard c’était de la folie, rien de plus. Elle arriva sur lui comme une furie et la punition ne se fit pas tarder. La main de sa génitrice s’abatis sur la joue de Lawrence. Implacable et douloureuse. C’était la première fois qu’elle le giflait et malheureusement pour lui, cela allait être le début d’un autre calvaire.

« Mère : Tais-toi ! Tu entends ? Je ne veux plus que tu ouvres la bouche ! Tu es un oiseau de mauvais augure. Tu apportes le malheur sur notre famille et tu contamines tous ceux que tu touches. Va t’en, je ne veux pas te voir. »

Des mots bien cruels sortant de la bouche d’une mère, mais là encore Lawrence allait bientôt devoir faire avec pendant de nombreuses années. Ceci explique peut être en partie le caractère du jeune homme. Quelques jours plus tard, Helen mourut. Pneumonie, à cette époque cette maladie est sans appel. Lawrence fut effondré… Il la pleura durant des jours entiers… Mais il ne pouvait se lamenter sur son sort car il devenait le nouvel héritier de la famille. À croire que ce statut était réellement maudit.


Plus tard… Bien plus tard. Les années avaient tristement passées. Lawrence est devenu un jeune homme. Il est en âge de diriger d’une main de fer la famille Leighton. De toute manière, il est bien obligé. Sa mère ayant totalement perdu la raison. Elle ne le reconnait même plus. Son propre fils lui est devenu étranger. Où alors, elle joue admirablement bien la comédie. Malgré l’amour qu’il lui porte, même si elle lui a fait vivre les pires années de sa vie depuis la mort d’Helen, et pour son bien. Il a décidé qu’elle ne vivrait plus sous le même toit que lui. C’est également une question de pratique. Chaque fois qu’elle croise Lawrence, elle devient hystérique… Il ne compte plus les fois où elle a essayé de l’étrangler, de le griffer… Oui c’est mieux pour elle… Vivre loin de lui. C’est mieux pour tous. C’est à peine s’il se souvient du temps où encore enfant, il jouait dans les grands jardins de la demeure familiale. Où, il courait derrière sa sœur en compagnie d’Aaron. Il est loin le temps où Lawrence se sentait pleinement heureux. Mais il ne se plaint pas, la vie continue. Il a reprit le flambeau et il sera inflexible envers l’ennemi. Il a trouvé sa raison de vivre. Protéger et servir la couronne d’Angleterre. Quoi de mieux qu’un chien damné pour chasser les pires espèces foulant cette terre ? Ces années passées en compagnie de sa mère hystérique, il n’en parle jamais. D’ailleurs, à part les domestiques du manoir, personne ne se doute du passé du jeune homme. Il a toujours si bien donné le change. Il ne veut pas de la pitié du commun des mortels. Non, il passera pour un noble comme un autre. Arrogant, perfide, manipulateur et imbu de lui-même. D’ailleurs, il joue admirablement ce rôle. Comme se cela était réellement lui… Peut être n’est il pas si différent de cet image qui transparait aux yeux des autres.

« Domestique : Monsieur, excusez moi de vous déranger mais il est l’heure. Votre carrosse vous attend my Lord. »

Lawrence tourna son visage vers son majordome avec un air détaché. Oui, il allait être en retard à la cour. Comme souvent, Elle l’avait convoqué. Une affaire urgente sans doute… Non, pas sans doute sûrement. Voilà quel était son quotidien maintenant… Mais ce serait mentir que de dire qu’il n’apprécie pas de traquer les rebuts et les malfrats qui s’attaqueraient à la couronne. Qu’il soit humain ou pas… Il ne recule devant aucun danger, c’est sa seule raison de vivre.

& Myself ;


Prénom ou Pseudo : Law' ou June, Juju, Junie c'est comme bon vous semble X]
Votre niveau Rp : J'en sais rien >___<, je sais pas me juger moi même >___>... Bah, je dirais pas mal.
Présence sur le forum : 6/7 ou carrément 7/7 XD
Comment avez-vous trouvé le forum ?: Je suis l'Admin en chef ^___^
Code du règlement : Code bon by Law'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-butler.forumactif.com
Lawrence Leighton
Admin Psycopathe || Duke of Queensberry
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Law'•• The Black Lys. What Esle?   Mer 22 Avr - 14:04

Fiche terminée [En espérant qu'elle vous a plue /SBAFF/]
Et Fiche Validée [Mouarf, çà a du bon d'être Admin XD]
Allez zou, je lock et j'archive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-butler.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Law'•• The Black Lys. What Esle?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Law'•• The Black Lys. What Esle?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» New codex black templar
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Black Hole RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler :: || BEFORE PLAY || :: The Beauty & The Beast :: Validées-
Sauter vers: